05 ott 2016

vive le poisson

Voilà quelques jours que nous nous régalons de poissons frais qui passent directement de la canne à pêche dans la casserole.
Ne nous emballons pas, n'ayant pas trop amélioré notre technique de pêche, il y avait peu d'espoir qu'il s'agisse de notre pêche. (dernier voyage, 15 mois 3 poissons).
Non mais nous avons la chance d'être amarré à côté d'un amateur de pêche sportive et plutôt talentueux si on en croit ce qu'il rapporte à chacune de ses sorties en mer. Ces prises étant des poissons de plusieurs dizaines de kilos ( la dernière en pesait une trentaine), il semble plutôt content de les partager avec nous. Nous avons eu le privilège de goûter à un poisson parait-il très difficile à pêcher et donc particulièrement gouteux, le wahoo. (je n'ai pas trouvé la traduction, mais c'est tout simplement divin), fond dans la bouche, pas une arrête et un fil d'huile d'olive et de citron lui suffisent.

Demain, nous prenons la mer à nouveau direction le Cap Mer, a priori 6 à 7 jours de navigation. Il nous reste encore quelques morceaux de la pêche généreuse de notre voisin mais aussi des boites de thon car malheureusement, nous préférons ne  pas miser sur nos performances de pêcheur pour  nourrir la famille.

En fonction des conditions de navigation, nous adapterons le programme de l'école à bord. Si c'est trop pénible, avec Tea nous apprendrons la Marseillaise pour son évaluation d'enseignement morale et civique ainsi qu'une chanson d'Alain Souchon pour l'évaluation en éducation musicale (à moins que ce soit le contraire…). Cela devrait pouvoir se faire même avec houle.

Ensuite j'ai prévu d'avancer sur le modules de macramé et de bracelet brésilien, cette activité a pour vertu de concentrer l'attention sur le nœud et de faire oublier le mal de mer (enfin jusqu'à un certain point seulement).


1 commento:

nucci massimo ha detto...

nel porto dove sei te ci sono altre 16 barche che hanno l'AIS
tu non ce l'hai oppure è spento?
Ciao BV.