04 mag 2017

Mercredi 5 avril

J'ai pu entrer en contact avec Roberto par SMS grâce au téléphone satellitaire car nos téléphones ici ne fonctionnent pas. J'ai un lieu de rendez-vous que je communique au taxi qui nous y emmène. Nous arrivons à Coral Cove, qui s'apparente plus à un chantier naval pour bateaux de plaisance qu'à une marina. Finies les vacances (chambre d'hôtel, restaurant à tous les repas, visites guidées privées …) et retour à une réalité sans charme.

Nous sommes là pour faire des réparations sur le bateau, donc rien a priori ni d'exotique ni de charmant ici. Pendant que Roberto s'active, nous progressons dans les cours du CNED (qui reste ma priorité n°1, tout devant être fini pour la mi-juin).

Après une première impression relativement négative, nous commençons toutefois à découvrir une autre réalité de l'endroit. Nous sommes installées avec les filles sur une sorte de terrasse ombragée où la brise peine à rafraichir l'atmosphère chargée de chaleur et d'humidité. Nous sommes sur le chemin des douches de la marina et nous finissons pas croiser tous les plaisanciers qui sont ici comme nous pour opérer des réparations sur leur voilier.

Du jour au lendemain, nous avons été adoptés par tous (des retraités pour la plus part, ravis d'entendre des voix d'enfants dans un monde où la moyenne d'âge est de plus de 60 ans… ). Qui vient du Canada, du Québec, qui vient d'Australie, qui vient du Danemark, toutes les histoires sont intéressantes. Ils sont là pour certains depuis des mois et sont donc de très bon conseils pour organiser la vie ici. Nous amorçons même une ébauche de vie sociale, en prenant part le soir à  des BBQ organisés par les uns et les autres.

Nessun commento: