02 gen 2011

Retrouvailles (version D+R)

Les retrouvailles 1 semaine après (version Daphné & Roberto)

Anne et Benoit sont maintenant depuis une semaine avec nous à bord. Nous poursuivons avec eux l'exploration de la Casamance, en alternant journées de navigation sur le fleuve et excursions à terre dans les villages. Nous arrivons le 30 décembre à Elinkine, village de pêcheurs d'une taille raisonnable qui nous laisse espérer pouvoir faire des courses en vue de la constitution du repas de réveillon. Du bateau, nous observons les pirogues qui rentrent de la pêche et Benoit émet l'idée d'un poisson grillé au BBQ. Le lendemain matin nous mettons pied à terre en face d'un campement villageois où nous glanons des informations essentielles : il y a bien un marché pour les produits frais et même une petite épicerie avec des produits européens, donc probablement la possibilité d'acheter quelques bières voire une bouteille de vin. Nous partons donc à la recherche de tous ces endroits si prometteurs. Arrivés devant l'épicerie, nous trouvons les portes closes, le propriétaire célèbre le baptême de son fils. Nous nous rabattons sur le marché où nous apprenons que peu de pêcheurs étant sortis en mer aujourd'hui, jour de réveillon, il n'y a pas de poisson à vendre. On retourne alors au campement pour organiser une cellule de crise et .déjeuner. J'énonce ce dont nous disposons à bord afin d'élaborer le menu :
- pâté de campagne en boite et pain de mie sous vide constitueront d'excellents canapés pour l'apéritif. (nous avons fini, à l'occasion du repas de Noël, le foie gras qu' « Annetbenoit » nous ont apporté de France).
- l'énorme courge acheté au marché de Ziguinchor avec des oignons et des Pommes de terre (les rares légumes qu'on trouve un peu n'importe où) gratinés au four constitueront un parfait plat de résistance.
- Enfin avec une tablette que je conserve religieusement depuis les Canaries, je peux confectionner un moelleux au chocolat pour le dessert.
Pour agrémenter le tout, le gérant du campement accepte de nous vendre des bières pour porter à bord du bateau à condition que nous lui rapportions les bouteilles vides le lendemain.
Et voilà, notre repas de réveillon organisé, il ne nous reste plus qu'à retourner à bord pour le confectionner. Anne monte les blancs en neige en moins de temps qu'il n'en faut au chocolat pour fondre. A côté, Benoit a sorti la machette et s'attaque à la courge. Pendant ce temps-là, Roberto a allumé la radio et envoie notre message de voux sur le blog. Bora nous aide à laver la vaisselle en commençant par lécher la casserole du chocolat fondu et Tea dort béatement sur la banquette à l'écart de cette frénésie. A 19h, nous sommes prêts pour l'apéritif, il commence à faire nuit, il y a peu de chance que nous tenions jusqu'aux 12 coups de minuit .. mais Bonne Année quand même !

Nessun commento: